Une période cruciale pour la monnaie locale la Chouette

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Divers

La monnaie locale la Chouette sera disponible et utilisable dans le courant de l’année 2018. Mais avant cette échéance, il faut susciter l’adhésion des Dijonnais au projet.

Le 15 octobre, les porteurs projet de la monnaie dijonnaise ont lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme régionale Graines d’Actions. Ils espèrent récolter, d’ici le 15 décembre, 8 000€ (1 071 ont pour le moment été récoltés) afin d’imprimer les premiers billets sécurisés (le coût total est estimé à 15 000 €). « C’est une étape importante du projet, parce qu’outre la dimension financière, cette campagne nous permet de faire connaître la Chouette et l’objet de notre démarche. En parallèle, on va à la rencontre des commerçants, car ils sont au cœur du schéma », explique Marion Mignoty, qui coordonne la campagne.
Des pré engagements symboliques pour l’heure, une vingtaine de commerçants de l’agglomération se sont préengagés à utiliser la monnaie locale (1 € = 1 Chouette) lorsqu’elle sera en circulation, ainsi qu’une quinzaine d’associations et une dizaine d’établissements et d’associations culturels.
C’est notamment le cas du restaurant Alfred burgers & vins, du magasin coopératif et participatif de Dijon ou encore de la péniche Cancale.
« Comme pour la centaine de personnes qui a adhéré à l’association, il s’agit d’une adhésion de soutien symbolique, étant donné que le projet n’est
pas encore concrétisé. Mais c’est un noyau proactif dans le projet », affirme Marion Mignoty. Qui reprend : « En ce qui concerne les collectivités, nous avons établi des contacts, mais rien n’est encore formalisé à part, évidement, le partenariat avec la Ville de Dijon, le Pôle d’économie solidaire (Pesad 21) et le mouvement Sol ». Les prochaines semaines s’annoncent donc chargées pour les membres du comité de pilotage de l’association.

Rémy Dissoubray pour le Bien Public.