Voilà à quoi va ressembler la monnaie locale dijonnaise

  • Post author:
  • Post category:Divers

Le graphisme des billets a été défini.

Une campagne de financement participatif a été lancée afin d’imprimer et de mettre en circulation au moins 45 000 coupons-monnaie La Chouette, à Dijon, au premier trimestre 2020.

La Chouette deviendra-t-elle la monnaie courante ?

Le projet d’une monnaie locale à Dijon a fait son chemin depuis que l’idée a germé en 2016 (notre édition du 14 mars 2016 notamment). Cet été, un concours a été lancé pour créer le visuel des billets. C’est la proposition de la graphiste dijonnaise Alexia Vuillemard qui a été retenue.
À la rentrée, deux personnes en service civique sont venues épauler l’équipe de La Chouette monnaie pour une durée de neuf mois (l’association regroupe aujourd’hui une dizaine de bénévoles actifs et une soixantaine de particuliers adhérents) et une campagne de financement participatif a débuté le 3 novembre sur la plateforme Ulule.

Mardi après-midi, 1 127 € avaient déjà été collectés (18 jours restants) sur un objectif de 2000 C, soit 56 % de la somme visée. « Cet argent doit nous permettre d’imprimer et mettre en circulation au moins 45 000 coupons-monnaie La Chouette au premier trimestre 2020 », explique Claire Merchi, qui travaille sur le projet. Elle précise : Ce qui coûte cher, c’est le paramétrage de l’imprimante.

Cela oblige à imprimer en masse suffisante ». Si le premier palier était dépassé, plus de 50 000 billets pourraient être fabriqués.

Une vingtaine de professionnels partenaires

En parallèle, les porteurs du projet travaillent activement à convaincre les commerçants dijonnais.

Pour l’instant, ils sont une vingtaine à se dire prêts à jouer le jeu. « II nous faut densifier notre réseau de partenaires afin de permettre à la monnaie de circuler entre les acteurs économiques », souligne Claire Merchi.

Qui peut déjà compter sur le soutien de la Péniche Cancale, du restaurant Le Shanti ou de la fédération des commerçants.

La chouette :

Comment marche cette monnaie Locale ? 

Elle est distribuée dans les magasins partenaires, les euros convertis en chouette sont placés au crédit coopératif partenaires échangent en chouette monnaie avec leurs fournisseurs leurs chouettes dans les commerces partenaires.

Objectif « dynamiser le territoire » 

Pour rappel, l’objectif de l’association La Chouette monnaie « est de per mettre aux acteurs économiques d’exprimer, via leur acte d’achat,
leur volonté de contribuer au développement d’une économie locale
plus respectueuse de l’humain et de l’environnement sur un territoire donné », résume Claire Merchi. Qui poursuit : « Au-jourd’hui, 98 % des
échanges économiques se font sur les marchés financiers, ne laissant que 2% des échanges dans l’économie réelle.
La Chouette monnaie permettra donc de re-localiser nos échanges, en
complément de l’euro, et de dynamiser le territoire du centre-ville, Shop in Dijon.
Concrètement, comment ça marche ? « C’est simple, assure Claire Merchi. Un particulier adhérant à l’association (10 €/an) peut échanger ses
euros contre des chouettes (I € = I chouette) et les utiliser chez nos partenaires référencés. Ces derniers adhèrent
également à l’association. L’idée, c’est de payer son repas
au restaurant en chouettes, que le restaurateur règle aussi
son fournisseur en chouettes, que celui-ci s’en serve à son tour pour payer son coiffeur, par exemple…

Ainsi La Chouette Monnaie circulera entre les acteurs économiques, en moyenne trois fois plus vite que l’euro, ce qui permettra de créer plus de richesses. Car il n’est pas possible de spéculer avec cette monnaie. »
En attendant de se retrouver, peut-être bientôt dans votre poche, la Chouette monnaie sera au programme des Journées de l’économie autrement, le 30 novembre, au palais des ducs.